S'identifier - S'inscrire - Contact
 

 2.4.2 Un texte commun qui regroupe sans totalement réunir

2.4 Redéfinir le projet

 

 Texte commun de définition du projet interculturel

L’objectif du projet interculturel est de partager sélectivement des ressources et de produire des documents visant à témoigner de la diversité des cultures francophones, à montrer comment la langue française se pratique au sein des et régions francophones du monde et à encourager la réflexion sur ce qui nous rapproche et nous distingue (modes de pensée, valeurs). La langue française dans ses multiples expressions est à la fois l'outil et l’objet ultime de cette démarche, dans la mesure où elle est étroitement impliquée dans la construction de la pensée et où elle véhicule en elle-même des valeurs originales.

Les documents s’adressent à tous ceux qui apprennent ou enseignent le français, qui s'intéressent à son impact sur nos cultures (francophones de tous horizons amoureux de la langue française, journalistes...) et/ou qui placent cette langue au cœur de leur activité : chercheurs, écrivains, écrivants, orateurs, auteurs-compositeurs-interprètes, médiateurs...

Les documents produits résultent d’un processus collectif ouvert à toute personne intéressée par le sujet traité. Publiés sous licence Creative Commons, ils pourront être utilisés comme supports pédagogiques, les enseignants et formateurs étant alors invités à mutualiser les activités réalisées autour des thématiques proposées. L’élaboration des documents peut s’effectuer en ligne ou lors de cours ou de séances organisées en présentiel avec un groupe. Le processus se déroule en plusieurs étapes :

1.      Choix d’un thème par un coordinateur et constitution d’un ensemble de ressources (, images, séquences audio ou vidéo...) permettant d’enrichir le débat autour de ce thème. Ces ressources sont placées dans la partie du site organisée en blog ;

2.      Choix d’une question ou d’une ressource permettant d’axer le thème sur la langue française et de susciter/provoquer des réactions ;

3.      La question est posée au groupe afin de collecter la diversité des approches et de chercher à identifier les valeurs et les modes de pensée communs. Dans le cas d’un processus en ligne, la question est posée sur la liste de discussion et l’animateur du thème relance les participants, reformule, synthétise et sollicite sélectivement des contributions de façon à enclencher une dynamique collective ;

4.      Un document de synthèse combinant plusieurs formes (texte, « arbre à penser », audio, vidéo, etc.) est produit à partir des réponses recueillies. Lorsque le processus est conduit en ligne, ce document est publié dans la partie du site organisée en Wiki ;

5.      Pour établir le document final, la version élaborée collectivement est de nouveau soumise au groupe, qui l’enrichit par ses commentaires de façon itérative jusqu’à approbation par l’ensemble des participants. Le document « bon à publier » est alors rendu accessible, avec les autres documents finalisés, depuis la page d’accueil du site.


Le texte final comprend les objectifs compris initialement par chacun (production de contenus pédagogiques et production de élaborés pour les chercheurs), mais pas de façon explicite. Le paragraphe suivant donne pourtant la clé : « Les documents s’adressent à tous ceux qui apprennent ou enseignent le français, qui s'intéressent à son impact sur nos cultures (francophones de tous horizons amoureux de la langue française, journalistes...) et/ou qui placent cette langue au cœur de leur activité : chercheurs, écrivains, écrivants, orateurs, auteurs-compositeurs-interprètes, médiateurs... ». Mais comme ce qui avait été perçu était une divergence dans la façon de procéder et non une divergence dans les objectifs initiaux, cette dernière est restée invisible…

Articles portant sur des thèmes similaires :

Recherche


Liste des mots-clés