S'identifier - S'inscrire - Contact
 

 L'écriture sur la toile

Avec la collaboration de l'Atelier Concordance

Note : 3.6/5 (13 notes)

 

Mots-clés :

Recherche appliquée

sur les nouvelles technologies d’information et de communication (T.I.C)

axée sur une participation de type structure de progrès

au fonctionnement du site d’écriture et d’art : “Concordance”.

Mails, textos… font partie du quotidien et en considérant ces types de communication, des

questions apparaissent quant à la correction de la langue. Ces rédactions rapides présentent l’intérêt

d’une communication immédiate et aussi le retour pour beaucoup à l’écriture, même s’il ne s’agit que

de quelques mots à l’orthographe souvent approximative, voire phonétique !

Une autre forme de communication est née qui ne passe pas seulement par l’oral avec les

différents types de téléphones mais aussi par l’écrit avec ces milliards de messages spontanés !

N’est-ce pas une immense chance de pouvoir communiquer dans cet espace gigantesque que

sont les technologies actuelles de communication grâce à des mots qui n’auraient pas vu le jour

auparavant, le courrier postal n’étant plus dans l’onde du temps, surtout chez les jeunes !?

Lorsque l’on évoque ces nouvelles technologies de communication, c’est Internet qui surgit à

nos esprits car en quelques années, il est entré dans nos quotidiens et en a modifié le cours. Le portail

internet.gouv nous informe que

d’internautes sont connectés à domicile en haut débit en juillet 2006, soit 18 647 000 personnes. Cela

représente une augmentation de 5 432 000 par rapport à juillet 2005 (+ 41 %)”.

“55% de Français sont équipés d’un ordinateur et que 87,3%

Internet est donc partout : dans les foyers, dans les écoles, dans les universités, dans les

cybercafés, dans les lieux de vie… Il a brisé des barrières de tous ordres : sociales, culturelles et bien

évidemment géographiques. Le monde est ouvert, même pour les plus humbles qui ne peuvent

voyager mais qui ont la possibilité de s’évader sur la toile internationale en tapant parfois un seul mot

sur les moteurs de recherche : des univers quelquefois méconnus, voire inconnus, viennent à eux

(bibliothèques, musées, archives, presse…). De nombreux sites peuvent être consultés et en lisant,

l’internaute surfe d’un site à l’autre à la recherche d’intérêts divers et de découvertes enrichissantes.

Les écrits sont donc bien là sur la toile, à portée de main, mais l’écriture personnelle

avec le plaisir de composer, de jouer avec notre langue est-elle à portée de plume ? Constate-t-on un

vrai besoin d’écrire, une nécessité de préserver une langue correcte voire littéraire ou poétique ?

Nous pourrions aussi nous interroger sur l’essentiel dans l’écriture : ne se trouve-t-il pas dans

l’envie d’écrire, dans le désir de dire, dans la spontanéité du verbe plutôt que dans l’exigence absolue

d’écrire dans une langue “parfaite” ? Une exigence linguistique trop immédiate ne paralyse-t-elle pas

ceux qui hésitent à livrer leurs idées de peur d’être “jugés” voire “critiqués” ? Mais ne doit-on pas

également veiller à la correction de notre chère langue en et dans les francophones ?

Dans le cadre de notre enseignement du FLE, ces questions sont bien présentes car deux

attitudes se côtoient sans cesse :

- l’attachement à la pureté de la langue, à la correction orthographique et syntaxique appliqué

dans un enseignement grammatical strict

- l’écoute d’étudiants étrangers qu’il faut corriger, bien évidemment, mais tout en veillant à ne

pas “bloquer” la production orale et écrite.

Correction de la langue certes mais acceptation parfois de “fautes” afin d’arriver à une plus

grande productivité de la part des apprenants ! Ensuite peut venir le gommage des incorrections rendu

plus simple par la densité du “terreau” d’écriture.

Amener les étudiants à réfléchir sur notre langue, à produire pour se familiariser avec elle,

pour se l’approprier jusque dans leurs rêves reste un éternel pari qu’il faut remporter pour la

satisfaction de tous. Internet a fait, bien évidemment, son apparition dans nos enseignements de FLE

où la communication doit être privilégiée (présent dans le laboratoire multimédias) et cet outil

d’information et de communication imprègne constamment la façon de travailler des étudiants.

Le virus d’Internet a également gagné les enseignants depuis quelques années. Y surfer à la

recherche de sites d’écriture, pour nous, était habituel mais souvent, la même problématique

apparaissait : le désir des internautes d’écrire et d’exprimer des idées dans un flux d’incorrections

linguistiques.

Dans ce cadre, le message d’accueil du site “

notre attention. Il s’inscrit dans l’axe de notre réflexion : quelle place notre langue française occupe-telle

dans le monde, quel est son rayonnement en terme d’expression, de création, de valeur des mots

sur le Net et comment limiter les freins à l’écriture dûs parfois à trop d’exigence castratrice !

CopyrightMlb/Concordance

Concordance” (référencié dans Google) a attiré

Articles portant sur des thèmes similaires :

Recherche


Discussions actives (+ commentaire)


Liste des mots-clés