S'identifier - S'inscrire - Contact
 

 La poésie ...envie d'écrit

Avec la collaboration de l'Atelier Concordance

Note : 2.8/5 (19 notes)

 

Mots-clés :

En collaboration avec l'Atelier Concordance et MLB (I.E.F.E. - Montpelier 3), vous trouverez ci-après
quelques prétextes à écrire sur en classe F.L.E.
(Niveau C1 défini par le Cadre Commun de Référence
établi par le Conseil de l’Europe).
 
 
POESIE…
 
Envie d’écrit?
 
 
Thématiques :
 
                        .L’amour
 
                        . Les saisons.
 
Choisissez le thème que vous préférez et créez à partir de celui-ci.
           
1)     Compréhension du poème à partir des pistes de lecture.
 
2)     Exercice de créativité. A vos plumes !
 
 
 
 
.Présentation de Guillaume Apollinaire
1880 - 1918
 
Guillaume Apollinaire, de son vrai nom Wilhelm Apollinaris de Kostrowitsky, serait le fils naturel d'un prince italien. Il passe les premières années de sa vie dans différentes villes de la Côte d'azur, avec sa mère, pour venir à Paris en 1899. Il y mène une vie de bohème avant d'être engagé comme précepteur par une famille allemande avec laquelle il part Outre-Rhin. Il voyage, de 1901 à 1903 de la Rhénanie à la Hollande et l'Autriche… qui lui inspireront de nombreux poèmes. Il revient à Paris où il collabore à des revues littéraires, son premier recueil, « l'Enchanteur  pourrissant », paraîtra en 1908. Il fréquente les milieux artistiques d'avant-garde, rencontre la femme peintre Marie Laurencin et devient l'ami de Derain, Vlaminck et Picasso. Ses publications se succèdent jusqu'en 1914 où il s'engage dans l'armée. Il est affecté à l'artillerie puis à l'infanterie. Il écrit dans les tranchées de nombreux poèmes pour Lou. Il est grièvement blessé par un éclat d'obus en 1916. Il sera emporté quelques jours avant l'armistice par une épidémie de grippe espagnole.
Guillaume Apollinaire témoigna des découvertes et avant-gardes de son temps : l'art
 naïf, l'art nègre, le fauvisme, le cubisme avec Picasso et Braque (les Peintres cubistes, 1913). Il se fit le porte-parole de la modernité et annonça le surréalisme.
 
.Présentation de Jacques PREVERT 
1900 - 1977
 
D'un naturel rêveur et passionné, Jacques Prévert décide d'abandonner l'école à 14 ans. Il incorpore la marine en 1917 et développe alors un goût très prononcé pour la littérature. Quelques années plus tard, la révolution surréaliste et le non-conformisme absolu qu'elle défend le séduisent. Il fréquente alors Robert Desnos, Louis Aragon, Picasso et André Breton mais ne participe pas activement à ce mouvement. A partir de 1935, après une expérience théâtrale, il rédige avec son second frère Pierre les scénarios de films tels que 'Le Crime de monsieur Lange' pour Jean Renoir ou 'Quai des brumes' et 'Les Enfants du paradis' pour Marcel Carné. Ses dialogues sont époustouflants de naturel, de justesse et d'humour. Mais Jacques est aussi un chansonnier admirable. Il crée de magnifiques poèmes en prose mis en musique par son ami Joseph Kosma : qui pourrait oublier 'Les Feuilles mortes' ? En 1945, paraît le recueil 'Paroles', et toutes les lèvres, après la guerre, murmurent ou déclament les plus beaux textes de cet antimilitariste forcené. Un demi-siècle plus tard, cet ouvrage majeur de Jacques Prévert s'arrache toujours en librairie !
 
 
Lisez ! Ressentez !
Poèmes de Guillaume Apollinaire, de Jacques Prévert
et de Grand Corps Malade.
 
 
I – L’AMOUR
 
1)     Le pont Mirabeau : Apollinaire
2)     Chef de section : Apollinaire
3)     Les feuilles mortes  : Prévert.
 
 
1) « Le Pont Mirabeau » de Guillaume Apollinaire.
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Et nos amours
Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine
 
Vienne la nuit sonne l'heure
    
Les jours s'en vont je demeure
 

 
Les mains dans les mains restons face à face
           
Tandis que sous le pont de nos bras passe

Des éternels regards l'onde si lasse

 
    
Vienne la nuit sonne l'heure
    
Les jours s'en vont je demeure
 

 
L'amour s'en va comme cette eau courante
           
L'amour s'en va
      
Comme la vie est lente

Et comme l'Espérance est violente

 
    
Vienne la nuit sonne l'heure
    
Les jours s'en vont je demeure
 

 
Passent les jours et passent les semaines
           
Ni temps passé 
      
Ni les amours reviennent

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
 

    
Vienne la nuit sonne l'heure
    
Les jours s'en vont je demeure
 
 
Pistes de lecture :
 
            .Repérez le refrain (leitmotiv). Que signifie-t-il ?
.Notez les répétitions, les comparaisons, les mots antithétiques. Quelles impressions apportent-ils ?
            .Trouvez le sujet du verbe « passe » dans les vers :
« Tandis que sous le pont de nos bras passe

Des éternels regards l'onde si lasse »

            .Apollinaire n’a pas ponctué son poème. Pourquoi, d’après-vous ?
.Comment ponctueriez-vous les trois premiers vers ?
« Sous le pont Mirabeau coule la Seine

                                Et nos amours
Faut-il qu'il m'en souvienne »
.N’y a-t-il pas deux lectures possibles suivant la ponctuation ? Lesquelles ? Quelle serait la différence orthographique suivant la ponctuation ?
            .Que vous inspire ce poème ?
 
    
 
2) « Chef de section » de Guillaume Apollinaire
 
Ma bouche aura des ardeurs de géhenne
Ma bouche te sera un enfer de douceur et de séduction
Les anges de ma bouche trôneront dans ton cœur
Les soldats de ma bouche te prendront d'assaut
Les prêtres de ma bouche encenseront ta beauté
Ton âme s'agitera comme une région pendant un tremblement de terre
Tes yeux seront alors chargés de tout l'amour qui s'est amassé dans les regards de l'humanité depuis qu'elle existe
Ma bouche sera une armée contre toi une armée pleine de disparates
Variée comme un enchanteur qui sait varier ses métamorphoses
L'orchestre et les chœurs de ma bouche te diront mon amour
Elle te le murmure de loin
Tandis que les yeux fixés sur la montre j'attends la minute prescrite pour l'assaut
 
Pistes de lecture :
 
.Quelles parties du corps le poète cite-t-il dans le poème ?
.Trouvez deux termes synonymes au début du poème.
.Apollinaire se sert de thèmes divers pour exprimer son amour. Lesquels ? .Quels champs lexicaux utilise-t-il ? Relevez les termes employés.
.Portez votre attention sur les temps utilisés. Quelle est la chute du poème ? Comment est-elle amenée ? Qu’indique-t-elle ?
.Que vous inspire ce poème ?
 
 
 
3) « LES FEUILLES MORTES » de Jacques Prévert.
Je voudrais tant que tu te souviennes

Des jours heureux où nous étions amis

En ce temps-là la vie était plus belle
Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle

Tu vois
Je n'ai pas oublié
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Les souvenirs et les regrets aussi

Et le vent du nord les emporte

Dans la nuit froide de l'oubli
Tu vois
Je n'ai pas oublié

La chanson que tu me chantais
C'est une chanson qui nous ressemble
 
Toi, tu m'aimais et je t'aimais
 
Et nous vivions tous deux ensemble
 
Toi qui m'aimais, moi qui t'aimais
 
Mais la vie sépare ceux qui s'aiment
 
Tout doucement, sans faire de bruit
 
Et la mer efface sur le sable
 
Les pas des amants désunis.


Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Les souvenirs et les regrets aussi

Mais mon amour silencieux et fidèle

Sourit toujours et remercie la vie

Je t'aimais tant
Tu étais si jolie
Comment veux-tu que je t'oublie
En ce temps-là, la vie était plus belle

Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui

Tu étais ma plus douce amie

Mais je n'ai que faire des regrets

Et la chanson que tu chantais

Toujours je l'entendrai 
 
C'est une chanson qui nous ressemble
 
Toi, tu m'aimais et je t'aimais
 
Et nous vivions tous deux ensemble
 
Toi qui m'aimais
Moi qui t'aimais
 
Mais la vie sépare ceux qui s'aiment
 
Tout doucement
Sans faire de bruit
 
Et la mer efface sur le sable
 
Les pas des amants désunis
 
Pistes de lecture :
            .Quel est le refrain ?
.Relevez les éléments qui montrent que les deux protagonistes sont séparés.
            .Quels sont les termes qui évoquent le bonheur ?
            .Quels sont les sentiments de l’homme ? Justifiez votre réponse.
            .Que vous inspire ce poème ?
 
EXERCICES
 
I- Quel poème préférez-vous ?
Pourquoi ? Justifiez votre réponse par un texte argumenté.
 
II- A vos plumes ! A vous de créer un poème sur l’amour.
 
 
 
 
 
 
 
 
II - Les saisons
 
            Deux poèmes :
            . « Mai » de Guillaume Apollinaire
                        . « Automne » de Guillaume Apollinaire
                       
 
1) « MAI »de Guillaume Apollinaire, Alcools.
 
Le mai le joli mai en barque sur le Rhin
Des dames regardaient du haut de la montagne
Vous êtes si jolies mais la barque s'éloigne
Qui donc a fait pleurer les saules riverains
 
Or des vergers fleuris se figeaient en arrière
Les pétales tombés des cerisiers de mai
Sont les ongles de celle que j'ai tant aimée
Les pétales flétris sont comme ses paupières
 
Sur le chemin du bord du fleuve lentement
Un ours un singe un chien menés par des tziganes
Suivaient une roulotte traînée par un âne
Tandis que s'éloignait dans les vignes rhénanes
Sur un fifre lointain un air de régiment
 
Le mai le joli mai a paré les ruines
De lierre de vigne vierge et de rosiers
Le vent du Rhin secoue sur le bord les osiers
Et les roseaux jaseurs et les fleurs nues des vignes.
 
 
Pistes de lecture :
 
            .Quel est le rôle de la nature dans ce poème ?
.Notez les images (fleuve - saisons…). Quel est leur rôle ?
.Quels sont les termes qui évoquent le mouvement ?
.Comment l’aimée est-elle évoquée ?
.N’y a-t-il pas un mot qui fait référence à l’armée ? Lequel ? Pourquoi ?
.Quels sentiments se dégagent de ce poème ?
.Comment l’interprétez-vous ?
.Que vous inspire-t-il ?
 
 
 
2) « Automne » de Guillaume Apollinaire, Alcools
 
 
Dans le brouillard s'en vont un paysan cagneux
Et son bœuf lentement dans le brouillard d'automne
Qui cache les hameaux pauvres et vergogneux
 
Et s'en allant là-bas le paysan chantonne
Une chanson d'amour et d'infidélité
Qui parle d'une bague et d'un cœur que l'on brise
 
Oh ! l'automne l'automne a fait mourir l'été
Dans le brouillard s'en vont deux silhouettes grises
 
 
Pistes de lecture :
 
            .Quel(s) sentiment(s) se dégagen(nt) de ce poème ?
.Relevez les adjectifs utilisés par le poète. Expliquez-les et dites ce qu’ils apportent au poème.
.Quel type de chanson ce paysan chante-t-il ? Relevez les termes qui l’indiquent.
            .Quelles sont les répétitions. Pourquoi ce choix de la part du poète ?
            .Que vous évoque et inspire ce poème ?
 
CREATION
A vous de créer un poème sur le printemps, l’été, l’automne, l’hiver.
Vous avez le choix !
 
 
 
 
 
III - Le slam
Grand Corps Malade réunit amour, saisons…
 
« Les Voyages en Train »
J' crois que les histoires d'amour c'est comme les voyages en train.
Et quand je vois tous ces voyageurs parfois j'aimerais en être un.
Pourquoi tu crois que tant de gens attendent sur le quai de la gare.
Pourquoi tu crois qu'on flippe autant d'arriver en retard.
 
Les trains démarrent souvent au moment où l'on s'y attend le moins
Et l'histoire d'amour t'emporte sous l'oeil impuissant des témoins.
Les témoins, c'est tes potes qui te disent au revoir sur le quai.
Ils regardent le train s'éloigner avec un sourire inquiet.
Toi aussi, tu leur fais signe et tu imagines leurs commentaires.
Certains pensent que tu te plantes et que t'as pas les pieds sur terre.
Chacun y va de son pronostic sur la durée du voyage,
Pour la plupart le train va dérailler dès le premier orage.
 
Le grand amour change forcément ton comportement.
Dès le premier jour, faut bien choisir ton compartiment.
Siège couloir ou contre la vitre, il faut trouver la bonne place.
Tu choisis quoi une love story de première ou d' seconde classe.
 
Dans les premiers kilomètres, tu n'as d'yeux que pour son visage.
Tu calcules pas derrière la fenêtre le défilé des paysages.
Tu te sens vivant, tu te sens léger. Tu ne vois pas passer l'heure.
T'es tellement bien que t'as presque envie d'embrasser le contrôleur.
 
Mais la magie ne dure qu'un temps et ton histoire bat de l'aile.
Toi, tu te dis que tu n'y es pour rien et que c'est sa faute à elle.
Le ronronnement du train te soûle et chaque virage t' écoeure,
Faut que tu te lèves, que tu marches. Tu vas te dégourdir le coeur.
 
Et le train ralentit et c'est déjà la fin de ton histoire,
En plus t'es comme un con. Tes potes sont restés à l'autre gare.
Tu dis au revoir à celle que tu appelleras désormais ton ex.
Dans son agenda, sur ton nom, elle va passer un coup de tipex.
 
C'est vrai que les histoires d'amour, c'est comme les voyages en train.
Et quand je vois tous ces voyageurs parfois j'aimerais en être un.
Pourquoi tu crois que tant de gens attendent sur le quai de la gare.
Pourquoi tu crois qu'on flippe autant d'arriver en retard.
 
Pour beaucoup, la vie se résume à essayer de monter dans le train,
A connaître ce qu'est l'amour et se découvrir plein d'entrain.
Pour beaucoup, l'objectif est d'arriver à la bonne heure
Pour réussir son voyage et avoir accès au bonheur.
 
Il est facile de prendre un train, encore faut-il prendre le bon.
Moi, je suis monté dans deux trois rames mais c'était pas le bon wagon
Car les trains sont capricieux et certains sont inaccessibles.
Et je ne crois pas tout le temps qu'avec la SNCF c'est possible.
Pour beaucoup la vie se résume à essayer de monter dans le train,
A connaître ce qu'est l'amour et se découvrir plein d'entrain.
Pour beaucoup, l'objectif est d'arriver à la bonne heure
Pour réussir son voyage et avoir accès au bonheur.
 
Il est facile de prendre un train, encore faut-il prendre le bon.
Moi je suis monté dans deux trois rames mais c'était pas le bon wagon
Car les trains sont capricieux et certains sont inaccessibles
Et je ne crois pas tout le temps qu'avec la SNCF c'est possible.
 
Il y a ceux pour qui les trains sont toujours en grève
Et leurs histoires d'amour n'existent que dans leurs rêves.
Et y'a ceux qui foncent dans le premier train sans faire attention
Mais forcément ils descendront dessus à la prochaine station.
Y'a celles qui flippent de s'engager parce qu'elles sont trop émotives.
Pour elles, c'est trop risqué de s'accrocher à la locomotive.
Et y'a les aventuriers qu'enchaînent voyage sur voyage.
Dès qu'une histoire est terminée, ils attaquent une autre page.
 
Moi, après mon seul vrai voyage, j'ai souffert pendant des mois.
On s'est quittés d'un commun accord mais elle était plus d'accord que moi.
Depuis je traîne sur les quais. Je regarde les trains au départ.
Y'a des portes qui s'ouvrent mais dans une gare je me sens à part.
 
Il paraît que les voyages en train finissent mal en général.
Si pour toi c'est le cas, accroche-toi et garde le moral
Car une chose est certaine, y'aura toujours un terminus.
Maintenant tu es prévenu, la prochaine fois tu prendras le bus.       
 
Pistes de travail :
. Quel registre de langue de langue trouve-t-on dans cette chanson (syntaxe -lexique…) ? Relevez les termes et expliquez-les.
.Citez une expression créée par “Grand corps malade” à partir d'une expression idiomatique que vous donnerez.
. Métaphore avec le train : Analysez sa construction tout au long du texte.
.Résumez les différentes étapes du processus amoureux énoncé par le chanteur.
. Comment trouvez-vous la fin ?
. Que vous inspire cette chanson ?
 
CREATION :
Essayez vous aussi de « slamer » en créant un poème.
 
-----------------------------

Articles portant sur des thèmes similaires :

Recherche


Liste des mots-clés