S'identifier - S'inscrire - Contact
 

 5.1.2 La place des anciens : abandonnés ou intouchables ?

5- Quelques concepts de l’interculturalité

 

 Ne pas abandonner les anciens

Sur le continent africain, la vie de famille ou de clan, fait qu'un ancien n'est jamais seul. Il représente la sagesse, éduque les enfants et dispose d'énormément de respect. Ils vivront dans l'entité familiale jusqu'à la fin de leur vie. Si les hospices et seniories n'existent pas en , ce n'est pas pour la seule question de manque de moyens financiers. Il est impensable qu'un ancien puisse mourir seul !

Au Japon, la population est vieillissante et le développement économique a amené les enfants à vivre loin des parents. Pour leur permettre d’aider leurs anciens, une monnaie complémentaire s’est développée : le Fureai Kippu qui touche 1,8 millions de japonais. Cette monnaie s’intéresse à tout ce qui n’est pas couvert par l’assurance nationale maladie et invalidité. Elle peut être gagnée par des heures de services à des seniors près de chez soi et ensuite transférée à ses parents qui peuvent ainsi se faire aider par des personnes plus proches géographiquement[1].

Pour d’autres encore, « l’âge n’a pas d’importance dans la vie, car à tout moment on peut rebondir ». De même on peut accompagner quelqu’un dans la vie, un enfant mais pas seulement. Il est possible d’accompagner un adulte voire un ancien.

Devenir intouchable

Au niveau de la vie politique ou économique, en , une fois "ancien", l'homme est quasi intouchable par la justice quels que soient les actes posés dans sa vie antérieure. 


[1] Jean-Michel Cornu, de l’innovation monétaire aux monnaies de l’innovation, FYP éditions 2010 : http://www.internetactu.net/2011/01/05/linnovation-monetaire-35-differentes-monnaies-pour-differents-objectifs/

Articles portant sur des thèmes similaires :

Recherche


Liste des mots-clés