S'identifier - S'inscrire - Contact
 

 Compétence interculturelle

Note : 3.1/5 (11 notes)

 

Mots-clés :

Premières  :

"La est un ensemble de capacités requises pour une interaction réussie avec une ou groupe de personnes de culture différente. "

"La est la capacité de comprendre, d’analyser les différences d’une autre culture, de s’y adapter, d’y évoluer, d’atteindre ses objectifs dans cette différence."
 
Dans une situation interculturelle, le décalage entre l’intention de l’expéditeur du message et la perception du destinataire, est souvent important. Chacun étant conditionné par son référentiel de communication.
Dans cette situation de décalage, quatre cas de figure peuvent se présenter :
 
1. L’incompétent inconscient qui continue à transmettre un message par rapport à son référent culturel sans se douter du problème de décodage du destinataire.
 
2. L’incompétent conscient qui a pris connaissance du décalage et qui essaie de s’y prendre de plusieurs manières.
 
3. Le compétent inconscient qui transmet le message sans être sûr du bon décodage du destinataire.
 
4. Le compétent conscient qui sait réellement s’y prendre.
 
5. Le super compétent conscient qui maîtrise toutes les situations de communications interculturelles.
 
Source : 
http://www.alte.org/further_info/sevres/dl200407.pdf


"Mettre en oeuvre une culture d'action commune", "Apprendre à agir avec l'autre".

Source :
http://www.emilangues.education.fr/node/286


Types de compétences requises :

La résulte de l’interaction entre :
 
• une dimension communicative (tout ce qui se rattache à la communication verbale et non verbale : la langue, les mimiques, les gestes par exemple), et comportementale (tout ce qui se rattache au savoir être : le respect, la flexibilité, l’écoute par exemple), 
• une dimension cognitive (tout ce qui se rattache à la connaissance sur la notion de culture : culture de l’autre, sa propre culture par exemple)
• une dimension affective (tout ce qui se rattache à la sensibilité et à la compréhension par rapport à l’autre culturel) (Gertsen 1992; Iles 1995) 

Source : 

Les constituants de cette compétence :
Beaucoup de chercheurs anglophones citent Byram (Byram, 1997 ; Byram & Zarate, 1995 ; Byram & Zarate, 1998) pour préciser les constituants de cette compétence, ou plutôt "savoirs" (ce mot étant le correspondant de competence en anglais). Ces savoirs se déclinent suivant cinq axes : savoir-être, où s'apprécie la posture (attitude) d'ouverture et de réflexion sur les deux cultures ; savoir-connaissance
(knowledge) dans un sens qui englobe les contenus transmissifs cités précédemment avec une ouverture sur la connaissance des processus de communication dans l'autre culture ; savoir-comprendre et savoir-apprendre-et-faire qui mobilisent les habiletés (skills) à comprendre les documents ou évènements de l'autre culture, à acquérir de nouvelles connaissances à ce propos et à agir de façon appropriée en situation de communication exolingue ; savoir-s'engager qui fait appel à des aptitudes d'évaluation critique (critical cultural awareness) des deux cultures et d'engagement à négocier des compromis pour soi-même et avec les autres.

Source : Alsic -
http://alsic.revues.org/index865.html#tocto1n1


En bref, la repose sur la capacité à :

> Comprendre les différences distinctives entre le monde d’où l’on vient et celui où l’on va.

> Établir une relation entre sa culture et la culture de l’autre.

> Être ouvert à de nouvelles expériences et capable de relativiser son système de valeurs.
 

Source : Cadre européen commun de référence


Quelques activités en ligne pour réfléchir à cette compétence avec des étudiants :


http://espagne.aquitaine.fr/article.php3?id_article=1531





 

Articles portant sur des thèmes similaires :

Recherche


Discussions actives (+ commentaire)


Liste des mots-clés