S'identifier - S'inscrire - Contact
 

 4.1 Michel : au croisement des projets de chacun

4- Témoignages subjectifs des acteurs

 

 Au commencement, il y a eu ce chantier, ouvert voilà maintenant quatre ans, avec l’Institut français de Madrid, l’IFM,  qui avait pour objet d’essayer d’offrir sur le Web un espace d’accueil pour des locuteurs espagnols désireux de venir vivre en Aquitaine un peu plus longtemps que pour des vacances. Car je travaille à la Région Aquitaine et  l’édition Web fait une partie de mon métier. Le site que nous avons conçu et réalisé ensemble[1], « profite » d’une découverte de la région que j’ai la mission de faire connaitre, avec son Histoire, ses paysages, sa socio-culture, sa à la française  - mais du Sud-Ouest (gascon, de cocagne, fêtes du jour et douceur des soirs) –profite donc de cet objectif pour lui en adjoindre un second, nourri par le talent de l’IFM, celui de proposer au visiteur (du site web, puis de la région)  d’en profiter lui-même pour réviser, gaiement,  son français : est proposé un apprentissage interactif  par l’immersion virtuelle dans des étapes de découverte qui  traversent notre territoire. Très vite, alors que nous faisions également évoluer le site vers une version européenne - anglaise, italienne, allemande - toujours animée par l’IFM, il proposait aussi ce qui allait être pour moi une découverte, puis une passion, dans son chapitre Miroirs  (« Pour partager deux regards »), l’ouverture à une démarche interculturelle : « Vous avez décidé de partir à l’aventure, à la rencontre des Français et des Aquitains. Cette partie "interculturelle" des MIROIRS vous invite à préparer au mieux votre séjour afin que la , ce "étranger", soit moins "étrange". Commencez dès à présent à vous ouvrir à l’étonnement et à la découverte… »

C’est donc dans ce bain parfumé du partage que j’allais ensuite aborder un autre chantier,  également engagé avec l’IFM, qui proposait à nouveau ses compétences en ingénierie pédagogique sur l’apprentissage du français à distance, mais également avec Thot Cursus, la plus importante plate-forme d’information  sur la formation en ligne, et la grande Université Laval, toutes les deux de Québec : le projet étant de développer un portail spécifique sur l’apprentissage en ligne du français, « le Rendez-vous français »[2].

Cet univers des «  », que nos institutions se proposaient conjointement de valoriser sur Internet à l’occasion de la célébration du centenaire de la ville de Québec (jumelée avec Bordeaux), il a paru aussitôt évident qu’il était important de l’assortir d’une dimension interculturelle élargie à l’ensemble de l’univers francophone.

A cette époque, la Fing, complice régulier de l’Aquitaine dans la prospective sur l’univers numérique, était en train de lancer son réseau de « correspondants ».  L’occasion fait les larrons. Nous avons décidé d’assortir nos objectifs et de conjuguer nos efforts.  Région Aquitaine, Institut français de Madrid et Fing se retrouvaient à barrer un esquif fragile,  en route vers la production en réseau d’un «Livre blanc des interculturalités  francophones». Cela n’a pas été simple : il a fallu que nos propres cultures langagières et numériques s’accoutument les unes aux autres.  Au péril d’échanges la plupart du temps virtuels.

Quelques expressions et sentences françaises pour sourire de nos difficultés partagées ou opposées : « nous avons tiré à hue et à dia » ; « qui trop embrasse mal  étreint » (ou bien, selon Flaubert «  a mal aux reins » !) ; « les reproches vraiment pénibles sont ceux que l’on a mérité » ; « rien n’est si contagieux que l’exemple » ; « la franchise  ne consiste pas à dire tout ce que l’on pense, mais à penser tout ce que l’on dit »

…Et nous y voilà.

Articles portant sur des thèmes similaires :

Recherche


Liste des mots-clés