S'identifier - S'inscrire - Contact
 

 2.3.3 (b) Vie quotidienne et tradition

Atelier interculturel lors du forum InnovAfrica à Bamako

 

 Les anciens ont toujours occupé et occupent encore aujourd'hui une place très importante. Ils entérinent les décisions prises. Par exemple en , au comme au Burkina, les décisions de mariage appartiennent au patriarche et non aux parents directs des conjoints. Une décision importante relative à la famille ne sera jamais prise par le chef de famille sans consulter le patriarche.

Sur le continent africain, la vie de famille ou de clan, fait qu'un ancien n'est jamais seul. Il représente la sagesse, éduque les enfants et dispose d'énormément de respect. Ils vivront dans l'entité familiale jusqu'à la fin de leur vie. Si les hospices et seniories n'existent pas en , ce n'est pas pour la seule question de manque de moyens financiers. Il est impensable qu'un ancien puisse mourir seul !

Une fois "ancien", l'homme est quasi intouchable par la justice quels que soient les actes posés dans sa vie (antérieure).

L'éducation est à la charge du clan et des voisins. Mais aujourd'hui, c'est l'éducation par la télé, par la radio et par internet qui a pris le pas. « La civilisation » éduque nos enfants. Le peuple malien conserve encore la tradition dans l'éducation comme par exemple chez les Peuls, les Maures, les Sonrhaïs.

L'autorité parentale dans les européens est très différente. On parle de liberté et les parents « subissent » souvent les enfants. Dans les africains, les enfants respectent les parents! La religion y est sans doute pour beaucoup pour la sauvegarde encore de cette valeur.

La circoncisons est une pratique commune et même encouragée. Avant elle traduisait le passage d'une étape de la vie à une autre. Par exemple chez les Mossi, l'homme était circoncis à l'âge de la puberté et c'était l'objet d'une cérémonie grandiose différente selon les époques. Sur la question de l'excision, le débat est commun à tous les . Malheureusement elle est encore bien présente dans les villages malgré de nombreuses campagnes de sensibilisation.

La perception de l'alimentation diffère aussi suivant les cultures. Ainsi, chez les Maures, une fille ne doit pas paraître maigre.

Au niveau du mariage, la dot existe même si elle est différente d’un à l’autre dans les détails. Par exemple, au elle est constituée de paniers de cola et d’un peu d'argent. Au Burkina cola, elle comprend des feuilles de tabac et du porc. Chez les bétés en , ce sont des casiers de liqueurs, une somme importante d'argent et de nombreux pagnes (et la liste peut s'allonger d'une famille à une autre).

La langue... nous unit. Ainsi, le nouchi, ce français mélangé à la langue nationale est aujourd'hui parlée ici en et même en Europe.

 

Articles portant sur des thèmes similaires :

Recherche


Liste des mots-clés