S'identifier - S'inscrire - Contact
 

 2.1.3 Quand la langue aveugle

 

Mots-clés :

 Cet « aveuglement » est d’autant plus savoureux que l’un des animateurs du réseau avait déjà travaillé sur l’aveuglement paradigmatique dans le cadre d’un groupe de travail qu’il avait animé sur l’intelligence collective[1], et qu’il était à ce moment même en train de publier un livre dont un des chapitres[2] montrait que notre pensée basée sur le discours nous conduisait nécessairement à un cheminement unique (depuis une question de départ jusqu’à une réponse à l’arrivée). Pourtant, nous ne sommes pas réduit à ce « mode de pensée » : le chapitre présentait la découverte que les hommes disposaient d’une deuxième mémoire de travail qui leur permet au contraire de cartographier un ensemble de concepts sans avoir à les mettre en série. Il semble que les succès du premier mode de pensée « rationnel » après la Renaissance nous ait fait oublier le deuxième mode de pensée « cartographié » qui, paradoxalement, s’appelait « l’art de la mémoire » chez les grecs ou chez les moines du Moyen-âge. Le langage tel que nous l’utilisons (ou du moins le langage occidental), nous permet de construire un discours, un cheminement. Mais il est mal adapté à des approches multiples parallèles (que nous formalisons cependant à l’écrit par des listes à points). On retrouve une approche du langage moins linéaire et plus cartographiée dans la langue chinoise[3], mais aussi plus paradoxalement dans la transmission orale des contes en occident[4] (les erreurs de transmission montrent que ce que retient le conteur n’est pas l’histoire linéaire mais la « carte » des lieux et concepts du conte, quitte à suivre un chemin différent sur cette carte). Les griots africains utilisent aussi cette approche plus cartographiée : en racontant les généalogies, ils fabriquent de véritables cartes de la psychologie humaine.

 

Bien sûr tous les comptes rendus sont disponibles et auraient pu nous mettre sur la voie. Mais qui les relie ? … Si ce n’est lors d’exercices comme l’écriture de ce livre blanc qui nous oblige à nous regarder nous même…



[2] Nous avons non pas un mais deux modes de pensée : http://www.cornu.eu.org/news/nous-avons-non-pas-un-mais-deux-modes-de-pensee

[3] Culture et écriture chinoise, rencontre avec Jean-Michel Guitaud : http://www.cornu.eu.org/news/rencontre-avec-jean-michel-guitaud et
La calligraphie chinoise, une conférence de maître Shi Bo : http://www.cornu.eu.org/news/la-calligraphie-chinoise

[4] Des cartes pour décrire des contes , rencontre avec Vivian Labrie : http://www.cornu.eu.org/news/des-cartes-pour-decrire-des-contes

Articles portant sur des thèmes similaires :

Recherche


Liste des mots-clés