S'identifier - S'inscrire - Contact
 

 2.1.2 Deux objectifs pour une seule tête

 

Mots-clés :

 Ainsi, si les acteurs s’accordaient sur le comment (mise en place de thèmes, échanges en ligne, préparation de synthèses), chacun se focalisa sur une des deux finalités identifiées à des moments différents : « production de contenus de niveau élaboré » avec « les réseaux de recherches » ou bien production de contenus pédagogiques « à l’attention des enseignants et apprenants ».


Il est intéressant de voir que par la suite, malgré les échanges mutuels, cette ambiguïté sur ces deux objectifs ne fut pas levée jusqu’à la fin. Cela n’est sans doute pas dû à des différences culturelle, ni à des capacités limitées des membres du pilotage du projet. Cela est plutôt révélateur d’un élément de la culture commune (occidentale) des différents protagonistes : nous avons un présupposé que tout cheminement à un but et un seul. Ainsi, sauf si plusieurs buts de nature différents sont explicitement indiqués, nous avons du mal à imaginer si nous voyons un but, qu’un deuxième puisse exister. Dans ce cas, le fait que les deux buts fussent indiqués dans des réunions différentes (et même des types de réunions différents : physiques et en ligne), ne permit pas de les intégrer ensemble comme un ensemble d’objectifs. On pourrait parler de « syndrome de Janus »  à l’image de ce dieu grec qui a deux faces : l’une devant l’une derrière. L’homme, contrairement au dieu Janus ne voit que devant lui. Le seul fait de se tourner d’un coté lui rend invisible d’autres cotés. Le philosophe français Edgar Morin parle d’aveuglement paradigmatique.

Articles portant sur des thèmes similaires :

Recherche


Liste des mots-clés